Vous êtes ici

FRANK SHEPARD FAIREY AKA OBEY

Catégorie:

Franck Sheppard Fairey aka Shepard Fairey, est un artiste, graffeur, designer, illustrateur et muraliste américain issue du monde du Skateboard. 

Il est né en Caroline du Sud à Charleston le 15 février 1970 dans une famille aisée avec un père qui était médecin.

Au début des années 80, alors qu’il n’avait que 14 ans, passionné par le dessin et le skateboard, il produit ses premières créations pour des supports textiles et pour l’impression sur des skates de ses créations et autres accessoires de cet univers.

Diplômé en 1988 du lycée de Wando High School à Mount Pleasant dans le comté de Charleston, il entre en 1989 à l’école de Rhode Island School of Design et il créait le mouvement baptisé Obey Giant qui sera qualifié par son auteur « d’expérience en phénoménologie » en référence au courant philosophique du 19ème siècle qui se concentre sur l’étude des phénomènes, de l’expérience vécue et des contenus de conscience.

En 1992, il obtient le diplôme Rhode Island School of Design avec une maitrise en arts dans l’illustration et créait Alternate Graphics, petite société spécialisée dans l’impression de t-shirts et de stickers, reprenant ainsi sa passion d’adolescent. 

Il s’inspire alors du message de Marshall McLuhan (1911-1980), philosophe, sociologue, théoricien de la communication canadien en reprenant son slogan « The Medium is the Message » pour devenir au rapidement un artiste incontournable des années 2000.

En 1997, il dirige le studio BLK/MRKT Inc. en compagnie de Dave Kinsey et Philip DeWolff, avec la particularité de mener des campagnes à la limite des codes conventionnels et déontologiques du marketing et de la communication, baptisée aussi « le street guérilla marketing ».

Ils collaborent avec des entreprises telles que Hasbro, Pepsi et Netscape où Shepard Fairey créait pour la fondation Mozilla le fameux dinosaure rouge du logo. 

Il fonde ensuite en compagnie de sa femme, Amanda Fairey, Studio Number One, une agence de design graphique, et travaille sur différent projet artistique tels que la pochette de l’album Monkey Business des Black Eyed Peace, l’affiche du film  Walk the Line sortie en 2005 et réalisé James Mangold ou encore les pochettes de The Greater Of Two Evils du groupe Anthrax, Mothership de Led Zeppelin entre autres.

Il lancera en 2004 en compagnie de Robbie Conal et Mear One (artistes Street Art américain), une campagne Street Art portant le nom de « Be the Revolution » pour le collectif  Post Gen en réalisant une série posters « anti-war, anti-Bush ».

Il fonde en 2005 Swindle en compagnie de Roger Gastman, un magazine sur l’activité artistique orienté art, street art, design, publishing et marketing.

Durant cette période, il collabore avec divers artistes dont DJ Shadow dans la réalisation des visuels pour un coffret de t-shirts collectors, des stickers, des affiches ainsi que le CD de l’album.

En 2006, il collabore avec le groupe alternatif Mission of Burma en réalisant huit gravures de vinyles pour une édition limité de maxi-45 tours ainsi qu’avec le groupe Interpol. 

Il sort à partir de cette période deux livres dont Supply and Demand : The Art Of Shepard Fairey (2006), Philosophy of Obey (Obey Giant) : the Formative Years (1989-2008) et présente des expositions  comme « E Pluribus Venom » à la galerie Jonathan LeVine à New-York en juin 2007, Duality of Humanity à la Shooting Galery de San Francisco.

En février 2009, c’est à l’Institute of Contemporary Art de Boston que commence une rétrospective de l’ensemble son travail.

En janvier 2014, c’est à la galerie Brugier-Rigali à Paris que Fairey organise une exposition.

Shepard Fairey  gagne une partie de sa popularité internationale auprès du grand public suite à son soutien actif en 2008  à la candidature de Barack Obama à l’élection présidentielle américaine.

Il créait un design pour l’organisation à but non lucratif Rock The Vote avec la participation d’artistes célèbres dont Puff Daddy, Fifty Cent, Paris Hilton, Lil Jon etc. Le message est clair « Vote or Die » pour pousser les citoyens américains à se rendre aux urnes et voter contre Bush.

La ville de Chicago installe le long des rues du quartier des affaires en novembre 2008, des bandeaux avec le fameux portait Hope qui fera l’objet d’une  qui fut aussi décliné en Vote et Change durant la campagne victorieuse de Barack Obama.

Pour aider à la victoire d’Obama, Fairey distribue à ses frais 500 000 affiches et 300 000 autocollants en les finançant grâce aux recettes des ventes d’affiches et de produits dérivés.

Barack Obama en personne lui enverra une lettre de remerciement pour le soutien apporté dont le message fut rendu public par l’artiste : « Je veux vous remercié d’avoir utilisé votre talent au service de ma campagne.Vos messages politiques ont encouragé le Américains à croire qu’ils pouvaient changer le statu quo. Vos images ont un effet profond sur les gens, qu’elles soient vues dans une galerie ou sur un panneau indicateur. C’est un privilège pour moi d’avoir été l’objet de votre travail d’artiste et une fierté d’avoir eu votre soutien ».

Le Time commandera à Shepard Fairey le fameux portrait pour lui consacrer la couverture de la personnalité de l'année 2008.

 En juin 2012 à Paris dans le 13ème arrondissement entre la rue Jeanne-d‘Arc et le boulevard Vincent Auriol, il réalisa une fresque géante de quarante mètres de haut représentant un visage féminin. Deux autres suivront, toujours dans le 13ème, une autre situé Avenue du Général Simon et une situé rue Nationale, réalisée en affiche initialement lors des attentats du 13 novembre, une autre.

Une copie de cette dernière se retrouve aujourd’hui dans le bureau du président de la République Française, Emmanuel Macron.