Vous êtes ici

MAGDALENA FRIDA CARMEN KAHLO AKA FRIDA KAHLO

Catégorie:

Frida Kahlo est une artiste peintre mexicaine née le 6 juillet 1907 au Mexique à Coyoacàn et morte le 13 juillet 1954 au même endroit.

Frida est née dans la « Casa azul » (la maison bleue), cette maison symbolique située dans le quartier bourgeois de Coyoacàn qui deviendra à sa mort le musée Frida Kahlo.

Elle est la troisième fille de Mathilde Calderon y Gonzalez dont la famille est issue de généraux d’origine espagnol et de Guillaume Kahlo, né Carl Wilhem Kahlo, fils du bijoutier et orfèvre allemand Jacob Kahlo qui modifia son nom lors de son arrivée au Mexique en 1891 à l’âge de 19 ans.

Atteinte d’une paralysie spinale infantile (plus communément appelée polio) à l’age de 6 ans et d’une malformation congénitale de la colonne vertébrale (spina bifida) , son pied droit ne grandit plus et le volume de sa jambe diminue la rendant boiteuse, ce qui lui vaudra les moqueries de ses camarades de la classe qui la surnomme  « Frida la coja » (Frida la boiteuse).

En 1922, après avoir suivi un cursus au Colegio Alemàn de Mexico, elle intègre l’un des meilleurs établissements scolaires du pays, la Escuela Nacional Preparatoria où sur 2000 élèves filles inscrites, elle arrivera en 35ème position.

Frida aspire à une carrière dans la médecine et se passionne pour les sciences naturelles malgré l’attrait qu’elle a de par son père illustre photographe pour les disciplines artistiques.

Le 17 septembre 1925, Frida Kahlo est victime d’un accident où plusieurs personnes trouveront la mort et elle restera grièvement blessée avec des multiples fractures aux jambes, au bassin, à la colonne vertébrale, son abdomen et sa cavité pelvienne sont transpercés par une barre de métal qui aura pour conséquence le syndrome d’Asherman dont elle est atteint responsable de ses fausses couches à répétition.

C’est durant cette convalescence longue et douloureuse avec un alitement permanent la première année et des allers retours permanents à l’hôpital pour y subir des interventions que Frida commence à peindre pour passer le temps et canaliser son trauma.

Son entourage place un baldaquin au dessus de son lit avec un miroir pour ciel et l’idée lui vient alors de faire des autoportraits en se servant de son reflet.

En 1928, elle adhère au parti communiste mexicain, influencée par Tina Modotti, militante révolutionnaire, actrice, mannequin et photographe italienne.

Vivant dans une société mexicaine sexiste, elle est très sensible à la place de la femme dans celle-ci et décide de voyager pour s’émanciper et s’ouvrir aux autres.

Elle fait alors la rencontre dans l’auditorium de son école de Diego Rivera, un peintre mexicain pour qui elle se passionne et lui demande son avis sur ses réalisations picturales.

L’artiste reste subjugué devant ses réalisations qu’il trouve authentiques, sensuelles, torturées et sensibles à la fois.

Le 21 août 1929, Frida Kahlo se marie avec Diego Rivera et vivra une relation passionnelle faite d’infidélité mutuelle à répétition.

En 1930, le San Francisco stock Exchange et le San Francisco Art Institute commandent à Diego Rivera des peintures murales et le couple part s’installer en Californie.

Frida Kahlo rencontrera alors nombre d’artistes et de mécènes dont Albert Bender qui avait obtenu le visa de Diego Rivera.

C’est aussi durant cette année que Frida tombe enceinte et fera sa première fausse couche.

En 1931, Frida Kahlo réalisera pour le remercier le fameux tableau Frida Kahlo y Diego Rivera, portrait double inspiré de la photo de leur mariage.

 

Frida tombe pour la deuxième fois enceinte et espèrera sur les conseils des médecins du Henry Ford Hospital de Detroit où elle séjourne à l’époque de garder l’enfant alors que lors de son accident les médecins lui avaient pourtant dis que les fractures au bassin l’empêcheraient d’enfanter.

Le 4 juillet 1932, elle fait une autre fausse couche qu’elle immortalisera à travers une œuvre emblématique, le lit volant, où elle est alitée avec des organes vitaux suspendus.

Après cette nouvelle épreuve, Frida Kahlo est lasse de sa vie aux États-Unis et ressent le besoin de rentrer au Mexique tandis que Diego Rivera est lui fasciné par le pays de l’Oncle Sam.

 Elle peint alors des toiles traduisant son dégout pour les USA dont elle admire uniquement le dynamisme industriel.

Le 15 septembre 1932, la mère de Frida décède ce qui affectera un peu plus la jeune femme.

C’est durant la même période que le nazisme envahit l’Allemagne et commence à s’étendre en Europe, régimes aux antipodes des convictions politiques de Frida, communistes engagée et elle décide de modifier sa signature en « Frieda »  venant du mot frieden, la paix en allemand.

En décembre 1933, Frida et Diego retourne au Mexique et s’installe à San Angel dans une maison construite par l’architecte et ami du couple, Juan O’Gorman.

Frida subira cette même année un curetage lors d’un hospitalisation suite à des complications chroniques de son état de santé.

En 1935, Frida Kahlo découvre la liaison entre Diego Rivera et sa sœur Cristina.

Elle quitte le domicile conjugal pour s’installer dans un appartement au centre de Mexico.

Durant cette année, elle peindra uniquement deux œuvres qui évoque le meurtre par jalousie perpétré sur femme.

Elle aura aussi plusieurs relations extra-conjugales durant cette période dont des relations avec des femmes.

Après un long séjour  à New-York, elle reviendra finalement au Mexique une fois que la relation entre son mari et sa sœur finie.

Le 9 janvier 1937, le Mexique accorde l’asile politique au révolutionnaire communiste Léon Trotski qu’elle accueillera avec Diego Rivera dans la Casa Azul  et avec qui elle aura une courte idylle.

Elle lui dédira la réalisation d’un autoportrait avec une dédicace, « pour Léon Trotski, je dédicace cette peinture avec tout mon amour ».

En 1938, le couple Kahlo-Rivera accueille André Breton, poète et écrivain français, et sa femme Jacqueline Lamba à Mexico, invités à une série de conférence sur l’état de la peinture et de la poésie en Europe.

André Breton dira du travail de Frida qu’il admire « l’art de Frida Kahlo Rivera est un ruban autour d’une bombe ».

En octobre 1938, c’est à la Galerie Jules Levy à New York  qu’à lieu une exposition de ses oeuvres qui rencontre un grand succès avec la vente de 12 tableaux sur 24 exposés.

En 1939, une grande exposition sur le Mexique est organisée par le gouvernement Mexicain à Paris avec la présence de Frida qui fera la rencontre de Pablo Picasso, Yves Tanguy et Vassili Kandinsky.  

Frida n’aime pas Paris, trouvant la ville sale et la nourriture mauvaise, elle attrapera d’ailleurs un e-coli, virus virulent aux intestins.

Les artistes surréalistes présents sont détestables à son goût, imbus de leur personne et prétentieux.

De plus, elle ne se reconnaît pas dans le surréaliste alors que ces créations sont pour elle tout le contraire.

Pour couronner le tout, ces tableaux jugés trop crus ne seront même pas exposés.

En décembre 1938, Frida Kahlo divorce de Diego Rivera qu’elle épousera une nouvelle fois le 8 décembre 1940 à San Francisco, jour des 60 ans de celui-ci et s’installent à Coyoacàn dans la Casa Azul après la mort du père de Frida.

En 1942, le ministère des affaires culturelles mexicain créé une organisation composées de 25 intellectuelles et artistes, le Seminario de Cultura Mexicana dont la mission est d’encourager la diffusion de la culture mexicaine à travers l’organisation de conférences, d’expositions etc. dont Frida Kahlo fait partie.

En 1943, alors qu’elle enseigne à l’Académie des Beaux-Arts, son état de santé l’oblige à enseigner depuis chez elle.

Durant cette période, elle doit porter un corset de fer symboliser dans œuvre, la Colonne brisée. 

En 1946, une nouvelle opération de la colonne vertébrale lui laissera deux immenses cicatrices dans le bas du dos.

A partir de la fin des années 40, l’’état de santé de Frida se dégrade rapidement, elle subira sept interventions et reprendra la peinture aliter.

En 1953, la photographe Mexicaine, Lola Alvarez Bravo organise au printemps la première rétrospective des œuvres de Frida Kahlo où elle se rendra au vernissage en étant transporter sur son lit d’hôpital.

En Août 1953, elle est amputée de la jambe droite dès suite d’une gangrenne.

En 1954, elle peint Autorretrato con Stalin, l’un de ses dernières tableaux.

Elle meurt des suites d’une pneumonie le 13/07/1954.

Les derniers mots de son journal, « j’espère que la sortie sera joyeuse… et j’espère ne jamais revenir… » ainsi que son dernier dessin sème le doute sur un hypothétique suicide.

Sur son dernier tableau peint juste avant de s’éteindre, elle y inscrira « viva la vida ».

Elle est incinérée le 14 Juillet 1954 selon sa volonté ayant trop souffert allongée.

Ses cendres reposent sur son lit dans une urne qui à la forme de son visage sur son lit de la Casa Azul devenu aujourd’hui le Musée Frida Kahlo.