Vous êtes ici

Yves Tanguy AKA Raymond Georges, le pionnier du surréalisme

Catégorie:

Yves Tanguy est un peintre et un dessinateur français naturalisé américain, né à Paris le 5 janvier 1900.

Fils d’un adjudant brestois et d’une mère boulangère de Locronan, ce breton de souche nait au ministère de la Marine, place de la Concorde.

En 1908, alors qu’il n’a que huit ans, son père  meurt, son frère Henri lui, sera tué durant la première guerre mondiale.

Au lycée, Yves Tanguy a pour camarade de classe le fils du peintre d’Henri Matisse, Pierre Matisse avec lequel il se lie d’une amitié profonde qui le fera devenir plus tard son galeriste à New York.

En 1920, au cours de son service militaire à Lunéville en Lorraine, il rencontre Jacques Prévert qui lui fait découvrir les toiles métaphysiques de Max Ernst, et initie son attrait pour la peinture.

En 1922, il revient dans la capitale et vit alors de petits boulots comme conducteur de tramway ou comme livreur aux Halles.

Il fait la rencontre de Jeanne Ducrocq, avec qui il mène une vie de bohême et d’errance. Cette dernière deviendra en 1925 son épouse.

En 1923, Yves Tanguy aperçoit dans la vitrine d’une galerie l’œuvre de du peintre italien Giorgio De Chirico,  « Le cerveau de l’enfant », et décide de vivre pleinement de sa passion en se consacrant à la peinture.

Il installe son atelier au cœur de la capitale

En 1925, il expose ses dessins pour la première fois dans un Salon et rencontre l’écrivain André Breton.

Une admiration réciproque nait entre les deux artistes, André Breton lui présente le cercle des surréalistes auquel Yves Tanguy  adhère immédiatement.

André Breton dit de Yves Tanguy qu’il est « le peintre des épouvantables élégances aériennes, souterraines et maritimes ».

En 1927, Yves Tanguy réalise sa première exposition personnelle à Paris au sein de la de la Galerie Surréaliste ouverte un an plus tôt par Roland Tual.

On reconnaît dans son style l’héritage de l’artiste italien Giorgio de Chirico, avec un univers qui semble flotter entre le milieu terrestre et le milieu sous-marin en pratiquant ce qu’on appelle à l’époque, la peinture automatique.

En 1933, il participe à plusieurs expositions surréalistes collectives à Paris et Bruxelles avec toujours une telle  obsession  pour la ligne d’horizon à laquelle s’ajoute à partir de 1940, une dimension verticale.

En 1938, il découvre lors du Salon des Surindépendants , les tableaux de l’artiste américaine Kay Sage.

En 1939, après la déclaration de la seconde guerre mondiale, il part rejoindre à New-York Kay Sage qu’il épouse le 17 août 1940 à Reno dans le Nevada, et s’installe définitivement aux Etats-Unis.

Il y retrouve aussi son ami Pierre Matisse qui devient son galeriste attitré.

En 1944, Yves Tanguy, participe au MoMa de New York, à l’exposition « Art in progress », exposition qui lui vaudra une grande notoriété.

A la fin de la guerre, Yves Tanguy décide de rester aux Etats-Unis, et obtiendra en 1948 la citoyenneté américaine.

En 1953, il fait son retour en Europe pour des expositions à Rome, Milan et Paris.

Le 15 janvier 1955, une hémorragie cérébrale emporte l’artiste à Waterbury dans le Connecticut.

Ses cendres sont selon sa volonté dispersée dans la Baie de Douarnenez dans le Finistère en Bretagne.

En Juin de la même année, le Muséum of moderne art de New York (MoMa), lui consacre une rétrospective.

Le 8 janvier 1963, 8 ans plus tard, Kay Sage se suicide par balle après avoir finalisé le recueil des œuvres de son mari.

Yves Tanguy est le peintre surréaliste français le plus important, méconnu du grand publique, il inspira des artistes de renons comme l’illustre Salvador Dali.

Il aimait dire «  Si je devais chercher une raison de ma peinture, ce serait un peu comme si je m’emprisonnais moi-même ».

https://www.alsoknownas-clothing.com